Financé par le Fonds Politiques Migratoires, dans le cadre du projet “Activités d’Enquêtes Familiales et organisation du Retour Volontaire Assisté des Mineurs Étrangers non Accompagnés présents sur le territoire de l’État Italien”.

Histoires

Les filles et les garçons qui se trouve dans un pays étranger sans être accompagnés par des adultes en exerçant l’autorité parentale ou leur tutelle, représentent d’un côté un phénomène migratoire en croissance, qui pose des défis toujours neufs au système d’accueil et de tutelle; au même temps ils sont porteurs d’ histoires complexes, faites d’ attentes négligées , de leur désirs, de leur engagement, d’ épuisement, de douleur et de joie.

A suivre deux histoires représentatives, choisies parmi beaucoup d’autres qui méritent une attention pareille. C’est pour cela que de temps en temps cette section sera mise à jour, afin de donner place et voix à d’autres histoires de vie.

  1. Un retour/Retourner aux racines – Cette ci est l’histoire d’une jeune fille Bolivienne migré en Italie pour rejoindre sa mère, qu’y résidait de façon régulière. Apres avoir été victime d’une série de violences, les services sociaux - qui avaient été mis en alerte par le maitre d’école – entament une action légale. Ainsi, la tutelle de la mère est suspendue; la femme, d’autre part, montre très peu d’intérêt vers la Mineure. La jeune fille est enfin prise en charge par un centre spécialisée auprès duquel elle reçoit le soutien psychologique nécessaire. Apres avoir complété un période de récupération, la jeune fille montre envie de faire retour à une vie normale, dans son pays d’origine; dès ce moment, à travers une procédure légale, la tutelle de la mineur est confiée à une tante qui vit en Bolivie. A ce point, les autorités italiennes donnent autorisation à l’OIM afin que l’enquête familiale en Bolivie puisse être réalisée , ainsi que le lien existant entre la mineur et sa tante puisse être vérifié, de même manière que les opportunités de réinsertion dans le cadre scolaire existantes sur place, autant qu’une possibilité de soutien psychologique, aussi bien que l’opportunité pour la Mineure d’attendre activités de loisirs telles que des activités sportives ou de peinture, pour soutenir son développement personale.
  2. Un futur possible - Un jeune garçon Afghan a voyagé de l’Iran – où sa famille se trouvait - jusqu’à l’Italie, avec son frère majeur. Ils sont arrivés ensemble à Rome; à ce point du voyage son frère a fait de manière que le mineur prenne un train avec destination Paris. Le mineur est intercepté per la police des transports et signalé aux services sociaux de Boulogne. Entretemps, sa mère, à travers un parcours de voyage diffèrent, arrive en Autriche avec un autre fils mineur. Les services sociaux italiens arrivent à connaitre son lieu de résidence. L’OIM reçoit l’autorisation des autorités italiennes afin de contacter et interviewer la mère du mineur en Autriche; au même temps les Unités Dublin des deux pays entament une procédure de réunification familiale. L’OIM, sur demande de l’Unité Dublin compétente emmène le test de l’ADN afin de vérifier la parentèle entre le Mineur et la femme. Cet ensemble d’interventions coordonnées par différents autorités abouti à que le mineur puisse enfin se réunifier avec sa mère et son frère en Autriche.